Judo

Bonne moisson pour le Burundi en Coupe d’Afrique Cadet et Junior de Judo, édition 2019

A la première journée de cette édition de la Coupe d’Afrique Cadet et Junior de Judo qui se tient à Bujumbura du 2 au 3 mars 2019, le Burundi récolte presque toutes les médailles et se taille progressivement la place parmi les grandes nations africaines du Judo.

Par Thierry Niyungeko

Après avoir réussi l’organisation du championnat africain de Judo 2018 catégories Cadet et Junior, le Burundi est maintenant choisi par l’Union Africaine de Judo pour abriter la Coupe d’Afrique de cette discipline sportive. La satisfaction grande pour le public qui vient nombreux assister aux combats programmés pour cette compétition car les jeunes judokas défendent très bien les couleurs nationales. Les pays qui ont répondu à ce rendez-vous sportif sont notamment le Sénégal, le Tchad, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Kenya ainsi que le Burundi.

Sur 15 catégories qui se sont affrontées sur tatamis, le Burundi a remporté 13 combats ce qui lui vaut 13 médailles d’or. A part le Tchad qui s’est imposé chez les moins de 60 Kg et – 52 Kg, les autres médailles reviennent au pays hôte. Ses fils et filles ont brillé aux – 40 Kg, – 44 Kg, – 48 Kg, – 50 Kg, – 55 Kg, – 57 Kg, – 63 Kg, – 66 Kg, – 70 Kg, + 70 Kg, – 73 Kg, – 81 Kg et + 90 Kg. En deuxième place, les jeunes judokas ont raflé 14 des 15 médailles d’argent. En troisième place, l’organisateur du tournoi décroche impitoyablement toutes les médailles de bronze en jeu.

Vers de bonnes bases pour le judo africain

Selon Valery Manirakiza, président de la Fédération Burundaise de Judo (FBJ), cette nouvelle compétition organisée au niveau de l’Union africaine de Judo et de la Fédération Internationale de Judo (FIJ), se déroule pour la première fois au Burundi.

« Pour commencer la Coupe d’Afrique Cadets et Junior, 5 pays dont le Burundi, le Tchad, la Tunisie, le Maroc et le Sénégal étaient en lice pour l’abriter et nous sommes ravis que notre patrie ait été choisi », s’enchante le président Manirakiza. Il indique qu’à l’Union Africaine de Judo, il a été constaté que les compétiteurs de plusieurs pays débutent les compétitions à un âge avancé, ce qui les défavorise parce qu’ils atteignent précocement leur maturité et terminent leur carrière sans avoir beaucoup évolué. « La politique actuelle est de disputer des compétitions à partir du jeune âge et les multiplier dans le but d’aguerrir les Judokas quand ils atteindront la catégorie séniore pour qu’ils aient de bons réflexes et résultats », dit-il.

Pour le président de la FBJ, la satisfaction est totale quant aux médailles récoltées par le Burundi, à la qualité de l’organisation ainsi que l’expérience que les Judokas locaux sont entrain de vivre. « Il y a des jeunes qui n’auraient jamais pu connaître une coupe ou un championnat d’Afrique mais comme il se déroule au Burundi, ils ont la chance de prouver ce dont ils sont capables pour bien évoluer », conclut-il.