Sport News

La 2è promotion en Management des Sports diplômée au Burundi

En partenariat avec la Solidarité Internationale Olympique, le Comité National Olympique du Burundi a procédé, le 30 Avril 2019, à la remise des diplômes aux lauréats de la deuxième promotion du Cours Avancé en Management des Sports (CAMS), édition 2018-2019.

Par Thierry Niyungeko

Au Martha Hôtel où a eu lieu la remise des diplômes pour la 2e promotion du CAMS, l’ambiance était festive. Impeccablement vêtus, les 18 lauréats -Secrétaires Généraux- accompagnés de leurs parentés et les présidents des fédérations attendaient ce bon moment qui récompense les travaux effectués lors de leurs études. Six modules qui composent le cours à savoir : la structuration d’une organisation sportive, la gestion stratégique, la gestion des ressources humaines, la gestion financière, la gestion du marketing ainsi que l’organisation de grands évènements sportifs ont été dispensées pour cette promotion. Prenant la parole au nom des lauréats, Raphaël Bindariye a indiqué que les connaissances reçues sont d’une importance capitale dans la gestion stratégique et opérationnelle des fédérations et ouvrent des horizons sur les dimensions fondamentales de la culture managériale permettant une gestion efficace face au développement croissant des organisations sportives olympiques.

Dans son allocution, M. Bindariye a tenu à apprécier la méthode participative et interactive du cours sur le plan conceptuel et n’a pas manqué de saluer les compétences, la sagesse et le don de soi avec lesquels le Directeur et les facilitateurs ont conduit le cours.

La satisfaction est totale pour la présidente Lydia Nsekera du CNO qui constate que parmi les 18 diplômés, il y a de la parité concernant le genre puisque le nombre de femmes lauréates équivaut à celui des hommes. La numéro un du mouvement sportif burundais appelle les lauréats à mettre en œuvre les connaissances acquises au service du développement de leurs fédérations de provenance.

Critères d’évaluation

Selon Darius Nahayo, directeur du programme au sein du CNO, l’évaluation a été basée sur la régularité au cours, l’assiduité, le respect des délais dans la remise des travaux ainsi que la qualité des présentations. « Pour le travail final, le jury a analysé le degré de maîtrise ou d’expertise du candidat sur son organisation, la pertinence de sa proposition et la faisabilité de ses préconisations », explique-t-il lors de son discours de la soirée. Et de préciser que sur les vingt-trois inscrits au départ, la ligne d’arrivée est atteinte avec 18 diplômés. Le directeur Nahayo est persuadé qu’avec la réalisation et la poursuite de ce cours, le CNO et les Fédérations sont dotés de dirigeants compétents et disponibles pour servir le développement des organisations sportives olympiques.

Susciter des vocations sportives

Darius Nahayo a exprimé une motion spéciale aux dirigeants du CNO qui ont décidé l’organisation de ce cours avancé en management du sport.

Parmi les diplômés, Thierry Niyungeko (en bonnet kaki) secrétaire général de l’association des journalistes des sports du Burundi (AJSB) exhibant fièrement son diplôme.

Par leur décision, estime-t-il, le CNO contribue à susciter les vocations sportives au travers de toutes les parties prenantes – athlètes, entraineurs, dirigeants et responsables sportifs- et ainsi il trace le couloir de réalisation des objectifs et des intérêts du Mouvement Sportif et Olympique. Le directeur du cours constate que la communauté apprenante formée avec tous les participants aura permis d’approfondir les compétences des cadres des fédérations membres du CNO Burundais.

Appel aux responsabilités

Avant la remise, le directeur du CAMS a indiqué aux diplômés qu’ils sont désormais détenteurs d’un Diplôme sportif d’une prestigieuse institution internationale –le CIO qui gère le mouvement Olympique. « Prenez conscience de la force dont vous disposez en ce moment et tant que vous y croyez, vous pouvez accomplir toute sorte de projet en matière de gestion des organisations sportives », a-t-il exhorté. Darius Nahayo a conclu ses propos en invitant les lauréats à se lancer, sans crainte d’échec, dans la réalisation de leurs cas d’études afin de réussir dans leur nouvelle carrière d’administrateur sportif.