Media

Vers le renforcement des capacités de jeunes journalistes des Sports Burundais

Appuyée par l’Ambassade de France au Burundi, l’Association des Journalistes des Sports (AJSB) organise un renforcement des capacités de ses jeunes membres sur le Genre, le Handisport et le journalisme sportif.

Par Thierry Niyungeko

L’initiative vient à point nommé. Enregistrant nombreux jeunes journalistes qui ont besoin d’être formés, l’AJSB s’est trouvé un important partenaire le permettant de réaliser cet objectif. A partir du 31 juillet 2019, le projet financé par l’Ambassade de France à travers son service de Coopération et d’Action culturelle a été démarré à la Maison de la Presse. Le besoin de former cette catégorie de journalistes se faisait sentir afin de leur permettre de réaliser des productions de très bonne qualité.

En provenance de différents médias reconnus par le CNC (Conseil National de la Communication) et œuvrant sur le territoire burundais, plus d’une vingtaine de jeunes journalistes arrivent ponctuellement aux cours qui débutent à 9h. Très passionnés, l’envie d’apprendre se lit sur leurs visages. Au total, 50 journalistes novices dans le métier seront formés dans le cadre de ce projet intitulé « Renforcement des capacités techniques des journalistes Sportifs dans la prise en compte de la Femme et des personnes en situation d’handicap ». Subdivisés en deux groupes de 25 membres, ces stagiaires suivront trois sessions de formations dans le but d’améliorer leurs compétences.

Pour Liliane Nshimirimana, présidente de l’AJSB, les participants à ces formations seront dotés de connaissances sur les fondamentaux du journalisme notamment la collecte et le traitement de l’information, les grands genres journalistiques ainsi que la régulation de la presse au Burundi. Et pour évaluer les stagiaires, précise-t-elle, des propositions conjointes intégrant le genre et le Handisport seront faites par les participants. Mme Nshimirimana constate avec regret le peu d’intérêt accordé aux productions médiatiques sur les sports. « Nous avons remarqué que certaines rédactions relèguent au second plan les nouvelles sportives et nous voulons les prouver que notre domaine mérite mieux, vu le caractère fédérateur des sports », assure-t-elle très optimiste.

Vers l’amélioration des prestations

Selon le Professeur Athanase Ntiyanogeye qui a dispensé la première partie, les journalistes qui n’ont pas encore participé à ce genre de formation vont améliorer leurs prestations et leurs méthodes de travail. Il trouve que les règles de base du journalisme sont les mêmes pour toutes les catégories de la presse. « Les journalistes sportifs doivent savoir dégager les faits au départ parce que certains les mélangent aux commentaires alors qu’ils devraient les séparer », indique-t-il.

Se référant sur la Charte de Munich de 1971 où chaque pays a puisé pour instituer sa loi sur la presse, M. Ntiyanogeye explique que la régulation implique des droits et des devoirs. « Le journaliste doit respecter non seulement la loi, mais également l’éthique et la déontologie qui le guident dans l’exercice de son métier », explique-t-il.

Les attentes des participants

Fleurette Habonimana est jeune journaliste sportive chez Akeza.net. « Mes attentes en tant que jeune journaliste évoluant dans la presse écrite sont le renforcement de mes connaissances sur différents thématiques de mon métier », espère-t-elle, au terme de ce stage. Alimentant la rubrique sportive de son organe de presse, elle compte traiter les questions en rapport avec le sport de manière professionnelle tout en gardant sa neutralité. Mlle Habonimana ne cache pas le désir de s’imprégner les fondamentaux du journalisme afin de mener à bien son travail de rédactrice.

Alain Muhirwe, journaliste sportif à la radio Buja FM avoue avoir déjà remarqué des erreurs dans le traitement et la diffusion des informations sportives. Après cette formation, il croit qu’il sera bien outillé pour poursuivre sa carrière d’une manière professionnelle. Non seulement pour lui, mais aussi pour tous les confrères qui participent dans cette formation.  Le journalisme sportifs burundais est en plein essor mais manquait de professionnalisme qui va être résolu grâce à ce stage.

Les sessions sont programmées comme suit :

Du 31 juillet au 8 Août 2019 : formation sur les fondamentaux du journalisme.

Du 12 au 21 Août 2019 : la session se focalisera sur le journalisme sportif à la Radio et TV, la presse écrite et en ligne.

Du 2 au 11 Septembre 2019 : la formation abordera l’intégration du genre et des personnes en situation d’handicap dans le journalisme sportif.

Les participants remercient vivement l’AJSB qui a constaté cela et entrepris ce beau projet qui contribuera beaucoup au développement des sports à travers les médias.