Rugby

Le Beach-rugby, une nouveauté au sein de la Fédération Burundaise de Rugby

Par Thierry Niyungeko

Pour sa première fois, la Fédération Burundaise de Rugby (FBR) a organisé, le 6 Octobre 2019 au Big One Way Beach de Kajaga, un tournoi du Beach-rugby qui a été disputé par des clubs masculins et féminins.

Elle l’avait promis, maintenant elle la réalise. L’introduction de ce style du Rugby est une promesse que l’équipe dirigeante de la FBR s’était fixée comme elle se joue dans d’autres pays. Disposant d’une belle plage au bord du lac Tanganyika, la ville de Bujumbura et ses clubs du Rugby sont les mieux placés pour développer ce jeu spectaculaire. Lors de ce tournoi qui a mis aux prises plus d’une centaine de Rugbymen, 7 équipes masculines (Rumuri, Youth Team A, Youth Team B, Hyènes A, Hyènes B, Guépards et Kiyenzi) et 2 clubs féminins (Kiyenzi et Rumuri) ont disputé ce tournoi. 4 joueurs étaient alignés par chaque équipe comme titulaires et 3 remplaçants. Au terme de cette compétition, Youth Team A a remporté la victoire de la catégorie masculine (15 points contre 5) face à son jumeau Youth Team B alors que chez les filles, les deux équipes n’ont pas pu se départager avec un score ex-æquo jusqu’à la prolongation.

Se jouant sur un petit espace sablonneux, le Beach-rugby offre un spectacle intense ponctué de sublimes parades lors desquelles se régalent à fond les tauliers qui n’hésitent pas de se jeter brutalement sur la rude surface des terrains Tempêtes où ils s’entraînent habituellement. Les matches sont d’une attraction particulière à tel point que les jeunes nageant dans le lac, certains en couples, ont choisi d’arrêter pour assister. Marina, jeune étudiante à l’université Sagesse qui est venue en compagnie de ses camarades de classe pour célébrer la fin des examens déclare qu’elle fera tout pour ne rater aucun tournoi et envisage même de se mettre parfois à la pratique.

Albert Havyarimana, président de la FBR indique que comme ce sport est nouveau au Burundi et sans règlement, ses amoureux le jouent en pratiquant celui du Rugby à 7 mais comme ils devront disputer des tournois sous-régionaux ou championnats internationaux, ils doivent se familiariser avec  le règlement du Beach-rugby. « C’est un objectif que nous nous sommes fixés et nous allons travailler dur pour développer ce beau jeu afin d’être prêts au moment où nous devrons répondre aux grands rendez-vous », indique-t-il.

Certaines particularités

Les particularités du Beach-rugby, explique le président Havyarimana, sont nombreuses. Il n’y a pas de placages, pas de contacts rigides, pas de dures percussions comme au rugby à 15 ou 7 c’est juste le toucher de la partie supérieure. A chaque fois que l’on touche on met le ballon à terre et si un joueur est touché trois fois, le ballon change de camp. Chaque équipe est constituée de quatre joueurs jouant pieds-nus. Ntare Nyandwi, capitaine de Youth Team de Kamenge indique que le Beach-rugby nécessite des jeunes rapides, dynamiques et régulièrement appliqués aux entraînements. Il trouve un bel avenir pour ce nouveau style qui est facile de pratiquer parce qu’il est moins coûteux et les jeunes jouent en se divertissant.

Christiane Kwizera, capitaine de Rumuri Filles avoue que ce tournoi lui offre l’occasion de jouer le Beach-rugby pour sa première fois. Logée au Campus Kiriri avec ses coéquipières de l’institut de l’éducation physique et sports, elle demande aux responsables de la federation de leur assurer les frais de déplacement et rafraîchissement pour effectuer occasionnellement des entraînements sur le lac Tanganyika.

Le président promet que la fédération continuera à développer ce nouveau style du Rugby pour ne pas rester en arrière des autres pays dotés de plages et souhaite offrir la chance aux jeunes qui le pratiquent de sortir disputer des tournois internationaux.

Invitée au Safari Seven Tournament qui se tiendra au Kenya à partir du 18 Octobre, la sélection nationale répondra au rendez-vous et va s’y rendre le 16 pour retourner le 21 Octobre 2019.