Handisport

Les vainqueurs de l’Ouest valident leurs tickets pour la phase finale du championnat national

Par Thierry Niyungeko

Les meilleures équipes de la zone Ouest au Tournoi de Sitting Volleyball baptisé Turashoboye se sont qualifiées, le week-end du 26 et 27 Octobre 2019, pour la phase finale du championnat national de cette édition qui se tiendra à Gitega.

En trois week-ends d’affilée, les sportifs en situation d’handicap ont rivalisé de talents. Un spectacle intense s’est produit lors du tournoi qui a mis aux prises les équipes de la zone Ouest. Tous les clubs affiliés au Comité National Paralympique basés en province Bujumbura et dans la municipalité de Bujumbura ont pris part à cette compétition. Au terme de celle-ci, les deux meilleures équipes de chaque catégorie ont décroché leurs tickets de participation aux demi-finales et finale. Il s’agit de Muzinga et Abbé Pierre chez les Hommes, Umuco et Les Vaillantes côté Femmes ainsi que Ingwe de Jeho Kuki et La Colombe du CNRSP chez les enfants. Ils devront affronter Mamba Fort de Muyinga et Kirimiro Dames de Gitega qualifiées dans la zone Nord et Centre. La région Sud sera représentée par deux équipes encadrées au centre de Gakwende.

Pour se qualifier, Les Vaillantes et Umuco ont successivement battu UPHB et Les Amies dans la catégorie Femmes. Chez les Hommes Abbé Pierre et Muzinga se sont imposés face à Espoir et Buffalo. Côté junior, les garçons Ingwe de Jeho Kuki et les filles du CNRSP disputeront la phase finale de leur catégorie.

Vive détermination pour Umuco et les Vaillantes

Heureuse d’avoir remporté la première place de la zone Ouest, Evelyne Manishimwe, capitaine de l’équipe Umuco ne cache pas sa détermination pour remporter le titre féminin de cette édition.« Nous allons nous mettre aux entraînements intensifs pour maintenir la bonne forme de toutes nos coéquipières qui ont livré un très bon match malgré peu de préparatifs », confie-t-elle. La souriante capitaine indique que son équipe aurait largement dominé ses rivales si l’attaquante Annonciate était de la partie. Constatant le faible niveau de passes des Vaillantes, le coach d’Umuco a choisi un schéma tactique gagnant pour son équipe constituée de joueuses fortes en passes.

Umuco sitting volley ball

Pour sa part, Chantal Nshimirimana, capitaine de l’équipe Les Vaillantes compte prendre revanche lors de la phase finale qui devra les opposer. Habituées à livrer des rencontres avec sa principale rivale Umuco, la jeune capitaine sait comment y arriver. « Nous avons constaté les causes de notre défaite due à peu de séances d’entraînement et nous allons mobiliser les joueuses et le staff de notre équipe pour nous préparer convenablement », déclare-t-elle. Comme les deux équipes s’entraînent régulièrement sur un même terrain, la capitaine Nshimirimana affirme que les joueuses connaissent les forces et les faiblesses des unes et autres.

Abbé Pierre et Muzinga devront déployer le grand jeu

Victorieux face à Buffalo, le coach Olivier Ikurakure de l’équipe Abbé Pierre promet de déployer le grand jeu en province de Gitega. Interrogé sur la motivation de ses joueurs, il répond avec fierté en évoquant leur bravoure : « J’ai la chance d’entraîner de jeunes joueurs dynamiques et très courageux qui montrent un bon exemple aux jeunes de leur communautés parce que grâce à leurs talents, ils ont vaincu les stéréotypes collés à tort aux personnes handicapées », déclare-t-il. Afin de décrocher la grande coupe de cette édition, l’entraîneur Ikurakure prévoit d’intensifier les séances d’entraînements avant le grand rendez-vous.

Christophe Niyomwungere, coach de Muzinga Sitting Volleyball également qualifié pour la phase finale de Gitega, avoue qu’il n’a pas été facile de remporter l’une des deux places en jeu. Pour y arriver, il s’est appuyé sur la longue expérience de ses joueurs âgés qui ont déjà représenté le Burundi au niveau national. L’entraîneur Niyomwungere compte injecter du sang nouveau en recrutant de jeunes joueurs qui prendront la relève des vieux loups de son effectif.

Dans la catégorie des Juniors moins de 15 ans, Bruce Kwizera le capitaine de l’équipe de Saint Kizito déplore le fait d’avoir affronté des adversaires plus âgés que la liste alignée en toute honnêteté par les encadreurs qui ne se doutaient d’aucune tricherie d’âge.