Femme et sport

Play International et sa promotion de la génération égalité à travers le sport

Par Thierry Niyungeko

A la veille de la célébration de la journée internationale dédiée aux droits de la femme, une manifestation sportive s’est produite sur les terrains de l’Ecole Technique Secondaire de Kamenge avec des animations porteuses de messages en faveur de l’égalité.

« Je suis de la génération égalité : levez-vous pour les droits de la femme » est le thème choisi pour célébrer cette journée internationale. Pour cette édition, Play International a bénéficié de l’appui de l’ambassade des Etats-Unis au Burundi pour réunir un ambassadeur porteur d’un message d’égalité des Genres au plus haut niveau et deux ambassadeurs sportifs locaux qui sont des athlètes avec des profils particulièrement intéressants. Le choix s’est porté sur l’ancien champion international Charles Nkazamyampi, Ornella Havyarimana la boxeuse qui défend bien les couleurs nationales et qui est la seule dans ce domaine ainsi que Patrick Nimubona, lui aussi champion sur 10 mille mètres et qui est porteur du message attestant que tant que les filles peuvent réussir dans le Sport, elles peuvent aussi réussir dans tous les autres domaines de la vie tout comme les garçons. Des centaines d’enfants en provenance des écoles des quartiers Nord ont été associés à cette activité et rassemblés sur le terrain de l’ETS Kamenge afin de porter loin ce message.

Pour nous, indique Elodie Derain chef de mission de Play International au Burundi, la pédagogie et le sport sont des outils que l’on utilise pour transmettre le message qui permet aux enfants d’avoir une méthode participative et active parce qu’à travers le jeu ils peuvent se rendre compte de certaines choses et les débattre en les intériorisant avec une introspection sur certains sujets. Organisé en marge des activités pour le 8 mars, Play International compte promouvoir cette génération égalité constituée de jeunes avec lesquels elle travaille et qu’elle veut voir monter dans le cadre de ses activités.

Promouvoir le sport féminin

Se trouvant en arrière par rapport au sport masculin, Play international contribue dans la promotion du sport féminin grâce à la pédagogie et le sport avec des séances dispensées par ses animateurs à travers 5 centres pour jeunes de la municipalité de Bujumbura et 15 autres de l’intérieur du pays. Comme résultats, on voit de plus en plus des filles sur le terrain, quelque chose qui n’était pas acquis lorsque cette organisation a commencé ses activités au Burundi. « Nous sommes ravies en voyant des filles qui participent aux différentes compétitions et prouvent aux garçons qu’elles ne sont pas aussi faibles qu’on veuille le faire croire, elles sont juste différentes mais capables », atteste la chef de mission. Le fait que les filles prennent beaucoup plus conscience de leur capacité à pratiquer le sport est une réussite pour sa mission et c’est cela que son organisation continue de promouvoir. Voulant emboîter le pas à cette ONG, l’initiateur de la fondation Amani, Charles Nkazamyampi entend contribuer dans la promotion du sport féminin en poursuivant son programme visant la détection des jeunes talents sans distinction du genre.

S’inscrire dans cette dynamique

Ayant travaillé avec Francine Niyonsaba dans le passé qui a été précurseur du sport féminin, Play International veut s’inscrire dans cette dynamique en collaborant notamment avec le Comité National Olympique du Burundi qui prône les valeurs olympiques et la détection de jeunes talents aussi bien masculins que féminins. « Nous sommes conscients que ce pays regorge de talents qui sont des stars montantes du sport burundais et ce genre de personnes ont des voix, des messages à porter plus loin et du coup nous trouvons très important de les promouvoir. A l’occasion de cette célébration, Elodie Derain salue la participation active du légendaire Charles Nkazamyampi qui s’est chargé de la mobilisation des athlètes et a permis la réussite de cet événement. « Etant donné que c’est une figure emblématique du Burundi qui a toujours été porteur d’un message pour la Paix et la Réconciliation et au service de la jeunesse, nous devons promouvoir ces personnalités qui utilisent leur expérience pour porter des messages constructifs », insiste-t-elle.

Fierté de son organisation

Elodie Derain a déclaré la fierté de son organisation dans la promotion des jeunes talents burundais, des athlètes qui sont porteurs de messages en rapport avec les droits des femmes et des filles. Remerciant tout le réseau d’animateurs de Play International qui est fidèle et qui dispense des séances une à deux fois par semaine dans 8 provinces, Mlle Derain était très heureuse de voir le déploiement des séances. Prenant la parole pour cette occasion, la chargée d’affaires a.i de l’ambassade des Etats Unis au Burundi a salué cette louable initiative. « Je dis merci aux enfants et j’encourage toutes les filles et garçons de continuer à travailler ensemble pour promouvoir les droits de la femme », a soutenu Eunice S Reddick. Aux filles qui ont participé, elle les a souhaité de réaliser leurs rêves et de continuer à pratiquer du sport pour devenir de grands champions afin de devenir ce qu’elles ont toujours souhaité quand elles seront adultes.

Afin de renforcer son partenariat avec l’ETS Kamenge qui a abrité les activités de cette célébration de la journée internationale dédiée aux droits de la femme, la chef de mission de Play International a offert un carton des ballons de football pour la remercier d’avoir permis à son équipe d’utiliser leur immense terrain.