Natation

Adieu les traditionnelles lignes en bouteilles d’eau, bienvenue les lignes d’eau modernes à la FBN

Par Thierry Niyungeko

La troisième édition du championnat interscolaire de natation organisée en date du 30 Mai 2020 a été caractérisée par l’introduction de nouvelles lignes d’eaux dans la piscine de l’Entente Sportive de Bujumbura qui délimitent les couloirs de l’aire des compétitions.

A l’occasion de cette compétition mettant aux prises 200 écoliers, la Fédération Burundaise de Natation (FBN) a célébré sa nouvelle acquisition offerte par la Fédération Internationale de la Natation (FINA). Il s’agit des lignes d’eau modernes règlementaires toutes neuves qui offrent un superbe décor à l’espace des jeux. Dans une ambiance festive, les enfants nageurs se jetaient à cœur joyeux dans la piscine de l’Entente Sportive de Bujumbura qui donnait l’impression d’avoir été rénovée. Aux tribunes, les parents qui ont accompagné leurs enfants ont tellement apprécié ce don que le président Cassien Basogomba de la FBN a estimé, dans son allocution, d’une valeur de 4 mille dollars américains. Il remercie le gouvernement qui a accordé l’exonération de dédouanement pour ce matériel ainsi que le Comité National Olympique qui a payé les frais de taxe exigés par l’office Burundaise des Recettes (OBR).

Arrivé à l’entrée de l’entente sportive, des précautions d’hygiène ont été prises pour que tout le monde se lave soigneusement les mains afin de mieux se prévenir contre le Covid 19. Un vigile a d’ailleurs été placé devant chaque lavabo pour s’assurer que les spectateurs entrent après s’être soumis à cet exercice qui est désormais devenu un réflexe toutefois qu’on entre quelque part.

De jeunes talents se sont distingués dans diverses épreuves organisées pour ce championnat interscolaire et ont reçu des médailles. Au terme de cette 3e édition, les meilleures écoles qui ont décroché les trois coupes en jeu sont l’Ecole Internationale de Bujumbura (EIB) chez les Filles, ENR chez les Garçons ainsi que MAMI dans toutes catégories confondues.

 Une bonne détection pour cette 3ème édition

Habituellement prévue au programme annuel des activités de la FBN, le championnat interscolaire offre une occasion de détecter de nouveaux jeunes talents et cette troisième édition n’a pas dérogé à la règle, malgré l’absence de certaines écoles de la ville. Comme l’indique Cassien Basogomba, certaines écoles primaires privées ont été ciblées pour mener cette détection parce qu’ils encadrent des enfants issus des familles aisées capables de payer les moyens parfois chers pour pratiquer la natation. A cause de la pandémie Covid 19 qui sévit partout au monde, une dizaine d’écoles ont aligné plus de 200 jeunes athlètes alors que les organisateurs avaient l’habitude de recevoir nombreux établissements scolaires de Bujumbura. Au niveau des performances, l’absence des écoles habituées à aligner de jeunes nageurs talentueux ne s’est pas fait remarquer. Parmi les grands absents de cette compétition, l’école belge, française, américaine ainsi que le Montessory school de Bujumbura. Au moment où cette pandémie fait encore des victimes dans diverses parties du globe, le président de la FBN se félicite de l’ambiance cordiale sans peur qui a caractérisé les participants lors du déroulement de cette activité.

Dans un proche avenir, la fédération burundaise de Natation compte vulgariser cette compétition en l’introduisant dans plusieurs écoles et les accompagnera à l’organiser elles-mêmes en se prenant en charge. Très optimiste, le président de la FBN espère voir des effets positifs qui, prévient-il, se répercuteront sur l’accroissement des effectifs des enfants nageurs ainsi que l’amélioration des performances.

Dans la piscine de l’Entente Sportive de Bujumbura, les jeunes écoliers en pleine compétition