Athlétisme

Zurich, Diamond league !

Par Louis Ruzoviyo

Dans une constellation des étoiles,

Francine a ébloui, fasciné…

Le temps s’est arrêté, un instant, le public ravi face à l’envolée de notre étoile filante, Francine Niyonsaba, la magnifique !

Dans son élan, elle emportait et fait tomber la pépite kenyane, Hellen Obiri médaillée olympique du 5000 m !

Un combat «sans merci», comme annoncé, eut lieu d’une intensité folle ! Mais le soubresaut convoité de Hellen, tournait court malgré son courage !

Francine jaillit telle une fusée, conforme à sa stratégie et coupait la lignée d’arrivée sous les acclamations du monde ! Elle signait une victoire sans histoire, en toute beauté et solennité !

Plusieurs duels perdus, voici la kenyane réduite au poste de sentinelle !

À Zurich, aux abords du joli lac local et l’opéra, les heureux élus étaient triés sur le volet. Étaient invités dans l’ultime rencontre, les champions et championnes olympiques, les champions et championnes du monde ainsi que les détenteurs et détentrices des meilleurs temps de l’ année; un «coup» de notre superbe Francine. Elle engrange 13 victoires au Diamond League, depuis son premier succès de Bruxelles en 2012, cfr article de mon ancien collègue Harerimana Tharcisse, formateur, statisticien et archiviste du sport africain.

C’est dire que l’ excellente prestance propulse notre étoile sur une autre planète, trophée de diamant en main. On regrette tout simplement que notre championne ait revenue en fin du league, à quatre journées de la clôture, soit quatre compétitions perdues, au minimum, et le manque à gagner énorme !

En tout cas, le constat est irréfutable pour les législateurs du sport: l’étoile filante du Burundi ne peut s’éteindre pour cause d’ hyperandrogénie controversée, dans le sport de haut niveau!

De ses victoires expiatoires, elle passe au rang de  Francine la conquérante, le drapeau national dans ses  bras, porté sur le toit du monde !