Athlétisme

Francine Niyonsaba ! Bienvenue au pays natal, le Burundi, vivier de la jeunesse, terre de Rurema et Rugira!

Louis Ruzoviyo

-Bienvenue chez toi, au pays natal qui t’aime et jouit aux rythmées de tes envolées  gagnantes !

-Bienvenue chez toi, c’est Bujumbura en fête pour l’accueil de son enfant, la digne fille du pays!

Le sacre de Zagreb est le couronnement de la saison! Il annonce d’autres tels un signe de bon augure qui présage d’autres succès, de  plus beaux et plus grands!

Bel image qui s’empile, à Zagreb, cité légendaire des champions d’Europe!

Zagreb abritait la compétition continentale «World Athletics Continental Tour», Memorial Boris Hanzekovic. A cette fête, infatigable Francine Niyonsaba a répondu présente, honorant de belle manière ce souvenir «mémorial». Boris Hanzekovic, c’est ce prodige jeune athlète croate fauché par le nazisme en 1944.

A Zagreb, quelle joie, quelle émotion aux amoureux de l’étoile, quand elle brandissait le plateau frappé de cette inscription: « record du monde », 2000 m (5:21.56).

Deux records du monde tombaient, celui de l’irlandaise Sonia O’ Sullivan (5:25.36) en plein air, depuis 1994. L’autre temps appartenait à l’éthiopienne Dibaba en salle, depuis 2017 (5: 23.75).

La course était entamée sur des bases élevées, pilotées par des livres rapides. Et pour contrer notre championne, le Kenya alignait l’athlète «tout terrain» Cherimo, d’une grande expérience. L’Éthiopie de son côté avait opté par la jeunesse, Seyaum (25 ans) et Freweyni (20 ans). Cette dernière est l’espoir et fait la nouvelle génération de l’élite éthiopienne. Elles tentaient une échappée par Seyaum mais vite remontée par notre championne. Francine, l’irrésistible, c’est en cet instant qu’elle porte son  combat, en tout temps et tout lieu.

La victoire de Niyonsaba au nom évocateur, est une victoire de l’audace et de l’espérance, le mental au zénith: la puissance dans la constance!

Un académicien en herbe nous enseigne un verbe: « franciner ». C’est à la jeunesse Burundaise de saisir : c’est en « francinant » que l’on a des victoires sur la scène sportive mondiale, le drapeau national porté sur le toit du monde!

Francine N. accueillie par le Maire

de la ville de Bujumbura(Photo Umugezi actu)